C'est-à-dire...

Personnes qui possèdent, exploitent ou entretiennent de la forêt.

Recommandations pour les responsables forestiers

Vous êtes responsable de la forêt, l’un des habitats importants pour les abeilles domestiques et les abeilles sauvages. Suivant les modes d’exploitation et d’entretien choisis, vous modifiez la composition et la structure de la forêt et pouvez ainsi améliorer l’offre de nourriture et l’habitat des abeilles.

Augmenter l’offre florale pour les abeilles domestiques et sauvages à la lisière et dans la forêt

Empfehlung für Honigbienen
Empfehlung für Wildbienen

La forêt, et plus particulièrement sa lisière, sont des habitats importants pour les abeilles domestiques et les abeilles sauvages. Elles y récoltent le pollen, le nectar et le miellat qui se trouvent sur les arbres, les arbustes et les herbes, surtout au début du printemps et en plein été, lorsqu’il y a peu de fleurs ailleurs. Les abeilles sauvages apprécient surtout les lisières de forêt richement structurées et diversifiées.

Favorisez des lisières de forêt clairsemées pour permettre aux plantes propices aux abeilles sauvages et aux abeilles domestiques de pousser dans les strates herbacées, arbustives et arborescentes.

Il est important que l’éclaircissage des lisières de forêt se fasse par des interventions irrégulières dans la strate arbustive et arborescente. Cela permet d’en améliorer la diversité structurelle et de créer de larges zones bien ensoleillées. Cet habitat est propice non seulement aux abeilles, mais aussi à de très nombreuses autres espèces animales et végétales.

Les interventions dans la lisière de la forêt sont soumises à la législation forestière et doivent être convenues avec le garde forestier. Le cas échéant, votre travail peut faire l’objet d’une indemnisation par le canton. Renseignez-vous auprès du service forestier cantonal.
> Services forestiers cantonal

> Notice sur la valorisation des lisières de forêt pour les abeilles sauvages

Entretenez régulièrement la strate arbustive pour que les espèces d’arbustes propices aux abeilles puissent s’imposer durablement face aux espèces à croissance rapide.

Empêcher les rejets de pousser en rabattant les arbustes sur souche ou en les recouvrant de terre ou de branchages. Vous pouvez aussi déterrer les souches. En procédant ainsi, vous créez de l’espace pour les arbustes moins répandus.

Planifiez l’entretien de la strate arbustive dès votre première intervention, qui est généralement la plus importante. Cet entretien devrait s’effectuer tous les trois ans environ. Pour les travaux d’entretien de plus grande envergure, vous pouvez faire appel à l’aide d’organisations de protection de l’environnement, d’apiculteurs ou de civilistes sous la supervision d’un expert.

Liste des arbustes importants pour les abeilles:
> Notice sur la valorisation des lisières de forêt pour les abeilles sauvages

Si le peuplement d’arbres et d’arbustes restant est peu varié, compensez en plantant des essences d’arbres et d’arbustes indigènes d’origine locale qui soient utiles aux abeilles.

Photo: Jacqueline Bütikofer

Les essences d’arbres et d’arbustes utiles aux abeilles sont par exemple: le saule (y compris l’osier), le merisier, le pommier sauvage, l’érable sycomore, l’érable plane, l’érable champêtre, le sorbier des oiseleurs, le merisier à grappes, l’aubépine, le prunellier, le rosier sauvage, le nerprun, la bourdaine, le mûrier, le framboisier, l’amélanchier, le berbéris et le cassis.

Transformez si possible toute une zone de forêt en peuplements clairsemés. Idéalement, gérez-la comme réserve forestière spéciale.

Les réserves forestières spéciales font l’objet d’une indemnisation financière par la Confédération et les cantons. Renseignez-vous auprès du service forestier cantonal.

Fauchez le plus tard possible le long des routes forestières (pas avant octobre) et laissez des bandes refuges sur au moins 10 % de la surface pendant tout l’hiver. Réglez la hauteur de coupe au-dessus de 10 cm.

Photo: Jacqueline Bütikofer

En retardant le fauchage, vous vous épargnez une coupe tout en aidant les abeilles. Selon la vigueur de la croissance des végétaux, vous pouvezfaucher les bords de chemins et de routes que tous les deux ans.

Lorsque vous avez valorisé une lisière de forêt, essayez de convaincre le propriétaire ou l’exploitant des terres cultivées aux environs d’exploiter de manière extensive une bande aussi large que possible le long de cette zone.

Photo: Regula Benz, AGRIDEA

Exploiter extensivement un pré ou un pâturage aux abords d’une lisière de forêt permet d’en augmenter considérablement l’utilité pour les abeilles. Coordonner les mesures appliquées aux lisières de forêt et aux terres arables présente donc un intérêt certain.

Une bande herbeuse d’une largeur minimale de 3 m est obligatoire aux abords des lisières de forêt. De plus larges zones peuvent être annoncées comme prairie ou pâturage extensifs, pour autant que les conditions nécessaires soient remplies. Vous obtiendrez des informations à ce sujet auprès de l'office cantonal de vulgarisation.
> Offices cantonals de vulgarisation

Créer et entretenir des sites de nidification aux abords des forêts pour les abeilles sauvages

Empfehlung für Wildbienen

Outre une offre florale importante et appropriée, les abeilles sauvages ont aussi besoin de sites de nidification. Selon les espèces, elles nichent dans le sol, le bois mort, la paille, les tiges sèches, des coquilles d’escargot vides ou sur des pierres. Les sites de nidification doivent se trouver à proximité de leur source de nourriture, à savoir à une distance maximale de 100 à 300 m. De plus grandes distances entraîneraient des pertes au niveau de la reproduction.

Laissez les branches mortes sur l’arbre et ne coupez pas les arbres morts – pour autant que cela ne pose pas de problèmes de sécurité.

Lors de l’abattage des arbres, laissez de grandes souches aux endroits ensoleillés.

Le trait d’abattage pour une grande souche devrait si possible se situer à au moins 1 m du sol. Pour des raisons de sécurité, il ne doit pas dépasser la hauteur de vos épaules.

Vous pouvez aussi étêter les arbres à la tronçonneuse à 2-3 mètres de hauteur.

Entassez les billes de bois, les plus grosses branches et les morceaux de racines à des endroits ensoleillés et secs, en mettant les plus grosses sur le dessus.

Photo: Dominik Bohnenblust, FSKB

Pour que les branches puissent servir de nids aux abeilles sauvages, elles doivent faire au moins la circonférence d’une cuisse. Le bois mort couvert de pourriture blanche est particulièrement propice aux abeilles sauvages. Lorsque vous entassez des branches, veillez à ne pas les disposer sur des structures en pierre (tas de pierres, rochers, murs en pierres sèches), des surfaces ensoleillées nues ou maigres, à végétation herbacée bien fleurie.

Eliminez les arbustes autour des surfaces ouvertes, des zones pierreuses dans les pentes raides et des structures en pierre comme les tas de pierres et les murs en pierres sèches.

Bien ensoleillés, ces endroits deviendront des zones de nidification et des terrains d’échauffement intéressants pour les abeilles sauvages. Entretenez ces surfaces environ tous les trois ans en vous assurant qu’elles restent accessibles.

Les tiges sèches des espèces végétales qui poussent le long des lisières de forêt constituent des sites de nidification propices aux abeilles sauvages. Ne les coupez pas pendant plusieurs années.

Les tiges d’aubépines, molènes, ronces, framboisiers et sureaux conviennent particulièrement aux abeilles sauvages.

6. Disposez des pierres à différents endroits ou construisez de petits murs en pierres sèches.

Comblez partiellement l’arrière et les interstices dans les murs en pierres sèches et dans les tas de pierres avec du sable pour offrir des sites de nidification à d’autres espèces d’abeilles sauvages. 

Introduire le sable seulement après avoir bien solidifié et stabilisé les pierres pour éviter de menacer la stabilité du mur en pierres sèches.

Entasser des pierres ou du sable, construire des murs en pierres sèches aux abords des forêts constituent des interventions soumises à la loi sur la forêt. Discutez de ces mesures avec le garde forestier. La construction d’un mur en pierres sèches est délicate et demande beaucoup de travail. Demandez à quelqu’un d’expérimenté de vous aider. En guise d’alternative, vous pouvez simplement entasser des pierres.